Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Didier HOFFMANN - Portrait / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #26558 Publié le 20/06/13 | Vues : 188

Didier HOFFMANN / Portrait


Didier HOFFMANN est né à Paris en 1956. Il vit et travaille actuellement en région parisienne, après avoir résidé en Normandie. Sa première passion fut la musique : adolescent, il joue de la guitare et découvre ensuite le Jazz qui aura une importance considérable pour la suite de sa carrière.



A 17 ans, il débute la peinture et suit des cours à l'Ecole de Pantin (93). En 1981, il obtient la Médaille d'Argent de l'Institut Supérieur de peinture Van Der Kelen à Bruxelles en Belgique. Didier va se passionner pour l'Art Abstrait et réalise ses premières expositions publiques à Paris, en 1984.

En 1989, il fait une rencontre déterminante, celle de François Tapié, ?ls de Michel Tapié, Critique d'Art des Années 50, à l'origine de l'Abstraction Lyrique et de l'Art Informel en France. François Tapié va lui donner l'opportunité d'exposer ses oeuvres aux côtés des artistes Alechinski, Goto, 0ssorio, Saura. De 1991 à 2000, Didier exerce le métier de peintre en décor d'intérieur de grands appartements parisiens, notamment Emmanuel Ungaro, tout en travaillant dans son atelier.

Depuis 2000, il se livre pleinement à sa peinture en développant de plus en plus l'abstraction géométrique, et a été sélectionné quatre fois (2006-2007-2008-2009) pour exposer au Salon des Réalités Nouvelles au Parc Floral de Vincennes, salon référence à Paris de la Peinture Abstraite.

Didier HOFFMANN est inspiré par la musique Jazz, d'où les mots clés de sa peinture : abstraction, rythme, géométrisation, réglage des couleurs, lumière, élévation. Il aime cette citation de SAINT EXUPERY : « La perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer »

Partager :
Facebook